BIENVENUE SUR NAMATU ANMA

Quand l’Inde inspire Namatu Anma

Quand l’Inde inspire Namatu Anma

le  – Alexandra ZILBERMANN – Oxygène

Quand l'Inde inspire Namatu Anma
D.R. – Namatu Anma réunit l’esthétique indienne et européenne avec au centre de sa collection la divinité Ganesh.

Véronique Iaconis a créé sa marque de bijoux et accessoires après un séjour marquant en Inde. Elle dessine l’intégralité des pièces, dont une partie est fabriquée sur place.

Orthophoniste, Véronique Iaconis s’est lancée dans la création bijoux sur un coup de tête, ou plus exactement sur un coup de cœur. C’est en 2014 qu’elle découvre l’Inde et crée alors de profonds liens amicaux avec son guide, Santa. De retour à Marseille, elle pense tout de suite à créer des sacs dont les bénéfices de la vente iraient à une association. « J’ai commencé par le plus facile, à savoir créer mon logo, donner un nom à ma marque, imaginer des sacs et des pochettes, des tee-shirts aussi. Sont venus ensuite l’idée des bijoux et du linge de maison brodé. Mon inspiration se veut à la fois indienne et européenne. Sur certains de mes bijoux, j’ai fait graver le nom de ma marque, Namatu Anma, en écriture tamoule. Cela signifie “nos âmes”, car j’aime l’idée que nos âmes restent connectées et ça, quelles que soient les distances et la couleur de peau. Malheureusement, l’association n’a pas pu être montée car ça s’est avéré bien trop compliqué à mettre en place. J’avoue que c’est difficile aussi de tout mener de front, en exerçant mon métier à plein temps. »

Réalisations sur place

Elle retournera deux fois à Pondichéry, y puiser l’inspiration pour sa marque, où la divinité Ganesh occupe une place de choix, mais aussi pour y rencontrer des associations humanitaires et repérer des ateliers éthiques. « Les draps brodés à la main sont réalisés là-bas, dans un atelier tenu par des religieuses qui oeuvrent en faveur des femmes en difficultés de vie. Mes bijoux sont fabriqués par un petit artisan, également sur place, sous mon contrôle permanent. Quant à tout ce qui est en textile, c’est fabriqué ici, à Marseille. » Allez donc découvrir son travail délicat sur son eshop. Cette autodidacte discrète est plutôt talentueuse.


Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *