BIENVENUE SUR NAMATU ANMA

La Maison d’Agathe

Nous sommes fin juillet de cette année 2017.

Lovée au fin fond d’une ruelle du sud de Pondichéry, une grande maison blanche toute nouvellement construite se dresse: la Maison d’Agathe.

Ranganathan, déjà rencontré par deux fois sur Marseille, et sa fille Anaïs, nous ont donné rendez-vous et nous font l’honneur des lieux.

A peine passée la porte d’entrée, nous découvrons de grandes salles, entièrement pensées pour le bien-être des futures pensionnaires.  Et d’étage en étage, la même impression se fait ressentir, celle d’être dans un véritable havre de paix: salle d’accueil, de yoga, petits dortoirs prévus pour quatre à six lits, cuisine, toit terrasse dominant la ville indienne.  Dans un beau jardin qui entoure le bâtiment, des toboggans et des balançoires seront bientôt installés, nous explique Ranganathan, car, ici, des petites filles orphelines trouveront refuge… leur venue est imminente, fin août nous confie-il.

L’émotion est forte, palpable, quand nous passons devant la plaque qui vient tout juste d’être apposée. Il aura fallu deux ans d’efforts à cette famille, meurtrie par un drame familial, pour arriver au bout du projet.

Car la Maison d’Agathe est née pour transcender la douleur liée à la disparition de leur fille, sœur, partie beaucoup trop tôt.

 

Bientôt, très bientôt, la Maison d’Agathe résonnera de rires d’enfants…

 

Pour comprendre l’ émouvante histoire de cette famille et notre vif intérêt, suivez ces liens.

Ils ont besoin de tout notre soutien…

Association Adaikalam

article la Provence

 

Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *