BIENVENUE SUR NAMATU ANMA

De la beauté…

Photo véronique iaconis

 

 

“Beauty, the world seemed to say. And as if to prove it (scientifically) wherever he looked at the houses, at the railings, at the antelopes stretching over the palings, beauty sprang instantly. To watch a leaf quivering in the rush of air was an esquisite joy. Up in the sky swallows swooping, swerving, flinging themselves in and out, round and round, yet always with perfect control as if elastics held them; and the flies rising and falling; and the sun spotting now this leaf, now that, in mockery, dazzling it with soft gold in pure good temper; and now again some chime (it might be a motor horn) tinkling divinely on the grass stalks-all of this calm and reasonable as it was, made out of ordinary things as it was, was the truth now; beauty that was the truth now. Beauty was everuwhere.”

   Virginia Woolf      Virginia Wolf, Mrs Dalloway

“De la beauté semblait dire le monde comme pour le prouver (scientifiquement) de tous les objets qu’il regardait, maisons, balustrades, antilopes tendant le cou au-dessus des grilles, la beauté jaillissait à l’instant. Regarder une feuille qui tremblait dans le souffle de l’air était une joie exquise. Haut dans le ciel, les hirondelles plongeaient, s’écartaient, se jetaient à droite, à gauche, tournaient en rond, en rond toujours avec un ordre parfait comme si elles étaient attachées avec des élastiques et les mouches montaient, descendaient et le soleil touchait tantôt une feuille tantôt une autre, éclaboussant d’or clair par bonne humeur pour s’amuser, et de temps en temps un carillon (peut-être une trompe d’automobile) tintait divinement contre les brins d’herbe, tout cela si calme et raisonnable composait des choses ordinaires, c’était la vérité, la beauté c’était à présent la vérité, la beauté était partout.”

Tiré de l’émission d’Augustin Trappenard du 26/01/2017

 

Share this post



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *